La mise en chômage de la rivière Yonne.

Pour réaliser sa maintenance des ouvrages hydrauliques, Voies Navigables de France (VNF), a cette fois fait considérablement chuter le débit. Et puisque celui-ci, faute de pluies récentes, était déjà très bas. Le résultat, lui, est spectaculaire.